Change language
Sécurité : La suspension du général Delphin Kahimbi provoque des remous. – CONGO COURRIEL
Spread the love

Proche de l’ancien président Joseph Kabila, le chef du renseignement militaire sous sanctions de l’Union européenne, le général Delphin Kahimbi a été suspendu de ses fonctions jeudi 27 février 2020.

Selon l’armée, il s’agit d’une action administrative et judiciaire qui a été engagée à l’encontre du général Delphin Kahimbi, chef du renseignement militaire des FARDC.

« Il s’agit d’une procédure interne ne devant souffrir d’aucune ingérence ni gesticulation extérieure », précise l’armée sur son compte Twitter ce vendredi 28 février.

Après l’annonce de cette suspension du général Delphin Kahimbi de ses fonctions au sein de l’armée nationale, la nouvelle a semblé réjouir les Etats-Unis et agacé le camp Kabila.

L’Ambassadeur américain en RDC, Mike Hammer a fait un tweet à ce sujet: “Comme nous l’avons toujours dit, ceux qui sont corrompus, commettent des violations des droits de l’homme ou perturbent le processus démocratique devraient être tenus pour responsables“.

En revanche, la sénatrice, Francine Muyumba du PPRD, a taclé l’ambassadeur Mike Hummer. « L’influence étrangère est l’un de plus funestes ennemis », a-t-elle écrit.

Les FARDC ne sont pas composées des soldats Kabilistes, Tshisekedistes, Bembistes, Mobutistes. « Notre armée est composée des militaires qui ont prêté serment sous le drapeau. Si cela n’est pas votre entendement, bonne chance ! » s’est exclamé Patrick Nkanga, rapporteur du Bureau politique du PPRD, parti de Joseph Kabila.

ILKA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *