Change language
Sécurité: La posture de Ne Muanda Nsemi agace la classe politique Congolaise – CONGO COURRIEL
Spread the love

La dernière manifestation des adeptes de Bundu dia Mayala a été farouchement remise en cause par la classe politique congolaise. De Sindika Dokola à Juvenal Munubo, puis Nzuzi Wa Mbombo, tous demandent des sanctions fortes à l’encontre de Zacharie Badiengila alias Ne Muanda Nsemi, le leader de ce mouvement mystico-religieux dont l’attitude agace tout le monde.

Sindika Dokolo dénonce le laxisme de l’Etat congolais vis-à-vis d’une personne qui nécessite une aide psychiatrique « Mr Muanda Nsemi ne représente ni un peuple, ni une province. Il souffre clairement d’une condition médicale. Il n’est ni en possession de tous ses moyens ni en capacité d’exercer des responsabilités . Ses délires mystico-politiques ont fait trop des morts. Trop de laxisme en RDC. »

   

Le coordonnateur du mouvement citoyen les congolais debout n’est pas le seul à être dur envers cet ancien député national. L’ancienne gouverneure de la province du Kongo central a également été ferme à l’endroit de Ne Muanda Nsemi.

Catherine Nzuzi Wa Mbombo quant à elle, s’étonne de continuer à voir Muanda Nsemi circuler en toute liberté :
 » Mwanda Nsemi est malade , c’est aussi un grand anarchiste. Sa place est en prison ou dans une clinique psychiatrique mais pas en liberté. C’est un danger public . »

Juvenal Munubo bondit dans le même sens que Nzuzi Wa Mbombo. « Doit-on tolérer pour combien de temps encore les troubles à l’ordre public répétitifs de Bundu dia Mayala ?  » s’est interrogé ce député national. Il plaide par ailleurs pour des sanctions exemplaires à l’égard de Muanda Nsemi pour mettre fin à son recidivisme.

Après la récente manifestation de Bundu dia Mayala, Ne Muanda Nsemi aurait réclamé ses émoluments non payés de député, la prise en charge de ses adeptes blessés et l’enterrement de ceux décédés ainsi que l’amélioration de sa condition sociale.

Joël Diawa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *