Change language
Satisfecit des participants à la formation sur les procédures FED. - CONGO COURRIEL
Spread the love

Venus du Ministère de la Justice, du Conseil supérieur de la magistrature(CSM) et des principaux partenaires impliqués dans la mise en œuvre du deuxième Programme d’Appui à la Réforme de la Justice (PARJ2 en sigle) ainsi que les experts de l’Unité de Gestion du Projet, UGP, les 45 participants ont été satisfaits d’avoir pris part à cette formation sur les procédures du fonds européen de développement (FED) tenue à Kinshasa.

Fiers de ce qu’ils ont appris, les participants ont remercié le PARJ2 pour cette initiative qui change carrément leur perception de la réalisation des programmes, lesquels prenaient parfois du temps en termes d’élaboration. La nouvelle compréhension acquise dans ce forum de formation leur permet non seulement de ne plus se plaindre, mais également d’accompagner le programme avec une majeure compétence.

Le colonel magistrat Gaby LOKOMBI, premier président de la Cour Militaire de l’Ex Equateur a souligné l’importance de la formation pour les partenaires au projet. D’après lui, cette matière est très utile, car elle leur a permis de comprendre les types des marchés.


De son côté, Me Justus TSHIKONA, expert national et point focal des questions relatives aux droits de l’Homme a salué l’efficacité de ces assises. ‘’Cette formation m’a préparé à être à l’aise avec les exigences de procédures qui seront de mise tout au long de la mise en œuvre du PARJ2’’.

Joël Kintadi, expert architecte au PARJ2, a, quant à lui, martelé sur l’utilité de ladite formation dans le processus d’implémentation du programme qui nécessite différents types de passation des marchés. « Il fallait clarifier aux bénéficiaires les procédures pour une bonne compréhension des règles et procédures qui régissent les actions financées par l’Union Européenne à travers le Fond Européen au développement,( FED) » a expliqué Justin Ntakobajira, régisseur ai du PARJ2.

Pour lui, cette formation avait pour but d’améliorer la compréhension et la connaissance des participants sur le cadre global d’exécution des projets et programme financés par le Fonds Européen de Développement par les partenaires ; aussi, d’outiller les participants dans l’application des procédures contractuelles de passation des marchés et/ou d’attribution des marchés de services, des marchés de fournitures, des marchés de travaux ainsi que d’améliorer le rendement du programme dans ses phases de développement, de mise en œuvre, de suivi et de clôture des actions de son devis-programme pluriannuel.

En outre, il est impérieux de rappeler que le PARJ2 a pour objectif de renforcer l’État de droit et Promouvoir la Démocratie en RDC. Il vise de ce fait à renforcer l’État de droit et à promouvoir la Démocratie en RDC en vue de s’assurer une indépendance au pouvoir judicaire.

L’intervention de Uhaki a porté sur les quatre axes qui sont directement alignés sur ceux de la politique nationale de la réforme de la Justice PNRJ à savoir : l’amélioration de l’accès au Droit et à une Justice de qualité pour tous, l’amélioration de l’indépendance du pouvoir judiciaire et la performance du ministère de la justice, Droits Humains, le renforcement de la lutte contre l’impunité et la protection des Droits Humains ainsi que le renforcement de la lutte contre la corruption. Avec un volet Infrastructure pour la réhabilitation ou la construction d’infrastructures identifiés par les parties prenantes au niveau de Kinshasa et des trois provinces bénéficiaires des appuis du PARJ2 à savoir Ituri, Equateur, Kasai et Kinshasa.

Nahomie KAPINGA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *