Change language
Restructuration du cabinet du président de la république: Qui bénéficient de la condamnation de Vital Kamerhe ? – CONGO COURRIEL
Spread the love

C’est depuis le 8 avril dernier que Vital Kamerhe est incarcéré à la prison centrale de Makala. Avec sa condamnation à 20 ans de servitude pénale, bien que n’ayant pas démissionné, le directeur de cabinet du chef de l’État aurait dû démissionner à l’aube du verdict à défaut d’être limogé. Cependant, jusqu’à présent, l’ancien homme fort du cabinet de Félix Tshisekedi garde encore sa fonction. Cela ne devrait plus durer longtemps car il est en train d’assister, impuissant depuis sa cellule, à la redistribution des cartes au palais de la nation.

Qui sont les nouveaux puissants dans le cercle de FATSHI ?

Depuis le mois de mai, désiré Cashmir Eberande Kolongele assure l’intérim au poste de directeur de cabinet du chef de l’État. Toutefois, c’est le nom de Claude Ibalanky qui revient avec insistance pour devenir le nouveau patron du cabinet présidentiel. D’après les révélations de Jeune Afrique, ce proche de Félix Tshisekedi, qui est actuellement coordinateur du mécanisme de suivi de l’accord cadre d’Addis-Abeba, vient de soumettre une proposition de refonte de l’organigramme du cabinet qui est actuellement en pleine étude.

Assistant personnel du président de la république, Michée Mulumba a progressivement hérité du poste de conseiller en communication. Il a déjà récupéré certaines prérogatives jusqu’ici confiées à Lydie Omanga. La nomination de cette proche de Vital Kamerhe au poste de vice-présidente de l’Autorité de Régulation des Postes et Télécommunication était prémonitoire.

Haut représentant du chef de l’État, Kitenge Yesu a fait partie des bénéficiaires de la mise à l’écart de Vital Kamerhe. Élevé au rang de vice-premier ministre en mai dernier, après abrogation d’une ordonnance de novembre 2019 qui le plaçait à un rang hiérarchiquement inférieur à celui de Vital Kamerhe, il joue un rôle de relais avec les partenaires politiques de Félix Tshisekedi.

Autre personne à bénéficier de cette mise hors-jeu de Vital Kamerhe, c’est François Muamba. Il a été nommé en avril dernier au poste de coordinateur national du Conseil Présidentiel de Veille Stratégique, CPEVS, une cellule spécialement créée pour lui.

Les inamovible piliers garderont leurs fauteuils.

Au côté de ces nouveaux puissants dans le cercle du chef, les gens de confiance comme Fortunat Biselele, conseillé privé, Nicolas Kazadi, chargé des missions vont vraisemblablement conservés leurs postes.

Les proches de Vital Kamerhe sur des chaises éjectables ?

Comme leur leader, les membres de L’UNC pourront être les plus grands perdants dans cet exercice de chaise musicale. Déjà, la nomination de Lydie Omanga à L’ARPTC à presque tout expliqué. Avec la tension et la lutte d’influence qui a régné pendant le procès 100 jours entre les proches de Tshisekedi et ceux de Kamerhe au sein du cabinet, les fidèles de Kamerhe ne se sentiront indubitablement pas à l’aise de travailler dans cette atmosphère en l’absence de leur mentor. A défaut d’être remplacés ou de travailler dans un environnement non propice, ils seront placés dans une situation les poussant à jeter l’éponge.

Les jours avenirs s’annoncent très mouvementés au sein du cabinet du président Félix Tshisekedi.

Joël DIAWA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *