Change language
Rencontre entre Félix Tshisekedi et les représentants de deux chambres, Mabunda entretient le flou sur la tenue du congrès! – CONGO COURRIEL
Spread the love

Au lendemain de l’arrêt de la cour constitutionnelle déclarant conforme à la constitution, l’ordonnance n°20/014 du 24 mars 2020 portant proclamation de l’État d’urgence sanitaire, le Président de la République, Félix- Antoine Tshisekedi a accordé une audience , à la Cité de la N’sele, à Alexis Thambwe Mwamba et Jeanine Mabunda, respectivement présidents de, l’Assemblée nationale et du Sénat.


Alors que l’opinion s’attendait à des mesures fortes à l’endroit du parlement qui avait projeté un congrès que d’aucun considérait obscur, les échanges ont plutôt porté sur l’évolution des activités parlementaires, afin que le président de la république soit édifié en direct et non par des différentes voix non autorisées.

Répondant aux questions de la presse au sortir de cet entretien avec Félix Tshisekedi, Jeanine Mabunda, a déclaré que la question de l’arrêt de la Cour constitutionnelle, en rapport avec la controverse née à la suite de l’État d’urgence décrété par le Président de la République pour faire barrage au COVID19 , a également été évoquée. Mais la speaker de la chambre basse du parlement n’a pas été claire quant à ce.

Au moment où ils sont venus rencontrer le chef de l’État, le pays était entrain de lutter contre le COVID19 ; d’où Mabunda a estimé important que « toutes les institutions se réunissent et travaillent pour accompagner, de manière efficace, les mesures prises par le Président de la République, en guise de barrage à la pandémie de Coronavirus. » C’est dans ce cadre là, a dit Jeanine Mabunda, qu’il a été évoquée la possibilité que les institutions Président de la République, Sénat et Assemblée nationale puissent se rencontrer assez souvent pour accompagner ces mesures salvatrices.

Interrogée au sujet de la tenue ou non du congrès projeté par les deux chambres,la présidente de l’Assemblée nationale s’est refusée à tout commentaire, et a ainsi entretenu une fois de plus, un flou sur la tenue ou non dudit congrès .


 » il ne s’agit donc pas ici de revenir sur ce qui se dit ou ce qui a été fait, il faut plutôt regarder de l’avant, parce que pour le moment la population s’est mise autour du chef de l’État, du gouvernement, des institutions et des élus du peuple afin de chercher les meilleures mesures pour sortir notre pays de cette pandémie. Ce ne sont pas les batailles politiques inutiles qui viendront nous distraire en ce moment si crucial, »a-t-elle ajouté.

Pour Jeanine Mabunda, le plus important c’est de regarder dans la même direction et voir ensemble comment avancer ; et pour y parvenir, le dialogue entre les trois institutions va se poursuivre dans le cadre des responsabilités qui sont leurs.

Joël Diawa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *