Change language
Remplacement de Kabund : Le choix de l’udps se fait encore attendre – CONGO COURRIEL
Spread the love

C’est ce lundi 08 Juin que va se clôturer le dépôt des candidatures au bureau de l’Assemblée Nationale pour la succession de Jean-Marc Kabund au poste de premier vice-président.

A en croire l’accord FCC-CACH, ce poste revient de droit à l’UDPS ; fort malheureusement, à quelques heures de la clôture des dépôts de candidatures, le parti présidentiel n’a pas encore déposé le nom de celui qui devra remplacer son président a.i au bureau de la chambre basse du parlement.

En attendant la candidature officielle de l’UDPS, deux provinces se disputent ce poste, le Kasaï Central et le Haut Katanga.

Selon Denis Kambayi, sénateur élu du Kasaï Central, II est clair et normal que le poste du premier vice-président de l’Assemblée nationale revient à l’UDPS, les députés de ce parti doivent honorer le Kasaï Central, car ce poste doit être occupé par un natif du coin. Pour lui, le Kasaï Central ne peut pas perdre son poste après la destitution il y a quelques jours de Jean-Marc Kabund-A-Kabund qui est ressortissant de cette province.

Me Ahmed Useni par ailleurs estime que « ce poste revient au grand Katanga pour des raisons d’équilibre, car Kabund l’avait pris comme l’on pensait qu’il était du coin« . Au regard de cette configuration, deux candidats sortent du lot ; il s’agit du Professeur André Mbata qui est du Kasaï Central et Jacques Coco Mulongo du Haut Katanga.

Toutefois, il convient de signaler qu’Augustin Kabuya, le secrétaire général de l’udps a, aux points 3 et 4 de son communiqué du 28 mai dernier, annoncé ce qui suit, » L’udps Tshisekedi considère inopportun de désigner un autre parmi les députés nationaux élus sur sa liste, en remplacement de Jean-Marc Kabund-A-Kabund au poste de premier vice-président de l’assemblée nationale. En conséquence, elle prévient que tout député national sur sa liste qui violerait la résolution susmentionnée sera considéré comme ayant délibérément quitté le parti (…) ». Décision à laquelle certains députés udps se sont radicalement opposés.

Pour le moment, il ne reste plus qu’à attendre la décision de la commission électorale permanente du parti, cette dernière devra porter son choix soit sur l’un d’entre les deux précités soit sur quelqu’un d’autre et cela, dans le délai imparti. Va-t-elle obéir aux instructions du secrétaire général? L’avenir nous en dira plus.

Joël Diawa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *