Change language
Remplacement de Kabund: Fortes controverses entre les cadres de l’udps. – CONGO COURRIEL
Spread the love

Dans une déclaration signée par Augustin Kabuya Secrétaire Général du parti, l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social a annoncé qu’elle ne présentera pas un candidat en remplacement de Jean-Marc Kabund au bureau de l’Assemblée Nationale et a interdit à tout député national élu sur sa liste de présenter une quelconque candidature au risque de s’auto-exclure.

Sans surprise, cette mesure de l’exécutif du parti présidentiel est bottée en touche par plusieurs cadres. Kitenge Yesu, estime que le secrétaire général a.i de l’UDPS est allé vite en besogne en déclarant le non-remplacement de Jean-Marc Kabund à l’Assemblée Nationale :

 » Je suggère humblement, au secrétaire général de geler le point 3 de sa déclaration du 28  » a écrit le haut représentant et envoyé spécial du chef de l’État sur tweeter.

De son côté, Victor Wakwenda, président de la convention démocratique, fait savoir que les décisions importantes ne peuvent être prises que par le directoire. « Le directoire de l’UDPS ne s’est pas encore réuni, cette déclaration qui soutient Kabund n’engage pas le parti « 

L’UDPS va bel et bien présenter un candidat au poste de premier vice-président de l’Assemblée Nationle a rétorqué le professeur André Mbata, député national.  » le poste du premier vice-président de l’Assemblée nationale est réservé à l’UDPS et non à un quelconque individu qui se prendrait pour un homme providentiel. Nous devrons continuer à enseigner la Constitution, les Statuts et le Règlement Intérieur de nos partis politiques. La Constitution interdit tout mandat imperatif . »

Les décisions importantes au sein de l’UDPS n’ont souvent pas fait l’unanimité. L’on se souvient du boycott réservé par les députés à la décision d’Etienne Tshisekedi de ne pas siéger en 2011, et plus récemment, Valentin Mubake et Bruno Tshibala qui ont pris le parti à contre-pied au dialogue de la CENCO. Reste à savoir comment l’UDPS va gérer cette nouvelle crise qui vient de naître.

Joël Diawa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *