Change language
Réformes électorales: le Groupe de 13 a présenté la conclusion de ses consultations au Président de la République. – CONGO COURRIEL
Spread the love

Après avoir silloné le pays et échangé avec tous les acteurs clés du processus électoral, notamment la classe politique dans sa diversité, la société civile et les chefs des confessions religieuses, le G13 a présenté lundi 14 septembre les résultats de ses consultations au Chef de l’Etat.

Pour le député national Delly Sesanga qui a conduit la délégation, cette séance de travail avec le Chef de l’Etat a scellé leur initiative, l’objectif ne sera atteint que lorsque ces réformes deviendront effectives.  » C’était donc le moment de l’arrimage institutionnel, avec la plus importante des institutions, la clé de voute de notre système politique qui est le Président de la République. Il a été très réceptif sur les propositions qui lui ont été faites au nom de tous ceux que nous avons rencontré. Il s’est engagé à poursuivre, dans le cadre de ses contacts et responsabilités, les discussions avec tous les acteurs en vue de les impliquer pour qu’un consensus soit effectivement trouvé sur la question des reformes électorales, » a-t-il confié.

Soucieux de voir la RDC organiser des élections transparentes et crédibles dans les jours avenirs, le Président de la République Félix Tshisekedi a encouragé le G13 à poursuivre sa démarche et ratisser large afin d’obtenir l’adhésion de la majorité des congolais dans leur action.
Le souhait de Félix Tshisekedi a été aussitôt inscrit dans l’agenda du groupe de 13.

En outre, Delly Sesanga est revenu sur le parcours entrepris par le G13, « aujourd’hui il y a un véritable agenda citoyen avec l’ensemble de toutes les forces politiques et sociales sur ce qu’il faut entreprendre dans le cadre de ces reformes électorales. Ce qui reste à faire, c’est la concrétisation et l’élargissement à toutes les autres forces qui, pour une raison ou une autre, ont été mefiantes à l’endroit des propositions qui ont été faites. Mais ce que nous constatons, ce que tout le monde depuis l’appel du 11 juillet s’est mis à réfléchir sur la question des réformes et accepte le principe selon lequel, il faut que ces réformes soient consensuelles et qu’elles puissent rassembler l’ensemble du pays afin que 2023 soit différent de 2018, de 2011 et 2006″.

Pour ce qui est des conclusions trouvées, le G13 en appelle à l’implication du President de la République et promet d’autres autorités.

Engagé dans la recherche du consensus autour des réformes éléctorales en République Démocratique du Congo, les 13 personnalités politique et de la société civile, signataires de l’appel du 11 juillet veulent obtenir les reformes électorales. Mais une certaine opinion estime que cela ne doit pas se faire en dehors des institutions; c’est alors qu’en dépit des consultations menées, la question doit être soumise à l’Assemblée nationale dès cette session de septembre. Et ça sera une bonne occasions pour que le groupe de 13 puisse légitimer sa démarche.

Joël Diawa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *