Change language
RDC:Indexé dans le dysfonctionnement des cabinets ministériels, le Premier Ministre charge à son tour la présidence. – CONGO COURRIEL
Spread the love

Depuis l’investure de l’équipe Ilunga Ilunkamba par l’Assemblée nationale, la loi portant organistion du gouvernement et celle fixant les attributions minitérielles n’ont jamais été signées, comme nous l’avions signalé dans nos précédents articles, par le président de la République.

La coordination nationale des présidents inter-fédéraux de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS Tshisekedi) a accusé dimanche 9 février, le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba d’être à la base du dysfonctionnement constatés dans les cabinets ministériels. Voilà une goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Accusée, la Primature tente de se dédouaner en renvoyant la balle au camp présidentiel. Le cabinet de Sylvestre Ilunga a fait savoir ce lundi 10 février que le Premier Ministre a déjà transmis à la Présidence de la République, depuis plusieurs semaines, le projet de loi portant organisation et fonctionnement du gouvernement, ainsi que le projet de loi fixant les attributions des ministres.

Le service du Chef du gouvernement congolais a précisé que cela s’est fait après harmonisation entre les experts de la Présidence de la République et ceux de la Primature sous la coordination du Secrétariat Général du gouvernement.

Dans une déclaration faite dimanche 09 février à la presse à Kinshasa, la Coordination nationale des présidents interfédéraux de l’Union pour le progrès social et la démocratie (UDPS/Tshisekedi), a dénoncé un dysfonctionnement dans les cabinets ministériels qui selon elle, est dûe au fait que le Premier ministre tarde à envoyer au Président de la République le projet de l’organisation et du fonctionnement du gouvernement ainsi que le projet fixant les attributions des membres du gouvernement, six mois après l’installation de l’Exécutif.

Mais la Coordination des présidents interfédéraux de l’Udps/Tshisekedi invitait le Premier ministre, chef direct du Secrétaire général du gouvernement, à fixer clairement l’opinion sur l’absence de ces outils de travail jusqu’à ce jour.

Pendant ce temps, les cabinets ministériels fonctionnent dans un système four-tout, sans orientation précise.

ILKA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *