Change language
RDC: Vers un crash imminent du CACH… – CONGO COURRIEL
Spread the love

Un épais nuage couve l’Alliance Cap pour le Changement « CACH ». La météo politique annonce des orages au sein de la plateforme au pouvoir. Et le bateau tangue! L’onde de choc? La mise en détention préventive de Vital Kamerhe, Allié stratégique et Directeur de Cabinet du chef de l’État, Félix Tshisekedi. Toutefois, le président de la République fait de la lutte contre la corruption, le blanchiment des capitaux et le détournement des deniers publics son cheval de bataille, en vue de répondre à ce fameux slogan devenu du reste une vision, une idéologie ou encore une politique de gouvernance  » Le Peuple d’abord ».

Parti répondre à l’invitation du Parquet général près la Cour d’appel de Kinshasa-Matete comme simple renseignant au regard de son rôle joué dans la passation des marchés et gestion du programme d’urgence de 100 jours du chef de l’État, Vital Kamerhe s’est retrouvé détenu préventif, et par conséquent, se voit cloué entre les 4 murs de la prison de Makala. La tristement célèbre prison centrale de Makala n’avait pas hébergé de prisonnier aussi prestigieux depuis l’ère coloniale. L’acte de la justice congolaise fait l’effet d’une bombe puisque pareille situation ne s’est jamais produite dans l’histoire récente de la République démocratique du Congo. Incroyable mais vrai !

Justice ou règlement des comptes?

Dans cette affaire, des sources ont renseigné que la justice affirme avoir des indices sérieux de détournement des fonds destinés au programme du président Tshisekedi. Cependant, l’Union pour la Nation Congolaise crie à l’acharnement et au complot contre son président Vital Kamerhe. Pire encore, l’Unc considère cet acte comme une  » humiliation » de son leader.

Jeu subtile ou risqué?

Vital Kamerhe paie-t-il les frais d’un candidat gênant ? En tout cas, sur le plan de droit, le Dircab du chef de l’Etat a droit de rendre compte de la gestion du programme d’urgence de Félix Tshisekedi, lui, en tant que principal gestionnaire dudit programme eu égard aux dépositions de plusieurs chefs d’entreprises impliqués dans la réalisation du fameux « 100 jours » après leur interpellation par la justice.  

Kamerhe tombé en disgrâce?

Que reproche-t-on au Dircab de Félix Tshisekedi ? L’arrivée subite de Vital Kamerhe dans le premier cercle de Félix Tshisekedi a été mal vécue par les caciques de l’UDPS, qui se voyaient ainsi ravir un poste stratégique et une connexion directe avec le nouveau chef de l’État. Vital Kamerhe a concentré beaucoup de jalousies au sein des « ténors » du parti de feu Etienne Tshisekedi de triste mémoire.

Tshisekedi piégé?

Il convient de noter que la mise en détention provisoire de l’allié-clé du chef de l’État va le fragiliser à coup sûr. Dans son bras de fer permanent avec le FCC de Joseph Kabila, le poids politique de l’UNC au parlement pourrait faire défaut à Félix Tshisekedi.

A en croire Mwenze Nkongolo, acteur politique, Vital Kamerhe ne sert que de bouc émissaire, mais la personne visée est le Président de la République, Félix Tshisekedi pour déstabiliser le Cap pour le Changement.

L’ombre de Kabila

Dans tous les cas, la politique prend le dessus. L’ombre de l’ex-président transparait dans le jeu politique. Certains observateurs avertis s’interrogent: pourquoi Vital Kamerhe fait-il face à la justice seulement maintenant que le pays est secoué par une crise sanitaire sans précédent? En théorie, ils voient une manoeuvre politique de Joseph Kabila qui aurait entretenu subtilement la dislocation de Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe afin d’exécuter son plan [ tacite].

« Comme je n’aime pas les adieux, je vous dit à bientôt. Telle est la phrase célèbre par laquelle Joseph Kabila clôtura son discours devant ses pairs de la communauté économiques d’Afrique Australe le 17 août 2018.  » Pour mieux régner, il faut diviser », dit-on.

Enjeux politiques

L’Unc, parti dont le champion était sorti troisième à la présidentielle de 2011 voit dans cette affaire un jeu subtilement monté dans le but d’écarter un candidat potentiel aux élections de 2023. Alors que du côté de la 10ème rue Limete, l’Union pour la démocratie et le progrès social relativise. Félix Tshisekedi a-t-il lâché son partenaire stratégique? La question reste pendante.

Vers le désamour entre l’Udps et l’Unc

Ce coup judiciaire aura de lourdes retombées politiques énormes dans les jours à venir. Depuis plusieurs mois, certains membres influents de l’UDPS demandaient la rupture entre Kamerhe et Tshisekedi, signataires de l’Accord de Nairobi (Kenya). La mise en retrait du Directeur de cabinet devrait contenter les caciques les plus radicaux de l’UDPS. 

Mais, même si les faits reprochés à Vital Kamerhe sont vrais, son parti qui considère comme une humiliation de son président n’acceptera pas d’évoluer au sein d’une Alliance qui ne garantit pas de protection. Devant un tel coup, même Kamerhe va rendre le tablier après ses démêlées avec la justice.

De ce fait, il appert clairement que la désunion s’est installée entre les deux alliés – l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) et l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) – après ces déboires judiciaires.

A l’allure où vont les choses, la coalition Cap pour le Changement (CACH) n’a plus de beaux jours de gloire devant elle.

ILKA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *