Change language
RDC: Martin Fayulu demande à la justice de fouiner dans le passé – CONGO COURRIEL
Spread the love

La mise sous mandat d’arrêt provisoire de Vital Kamerhe a permis à plusieurs langues de se délier. Cette crise politique a poussé Martin Fayulu d’où il se trouve en confinement à briser le silence.

Le président de l’ECIDE a appelé la justice congolaise à faire son travail comme il se doit en sortant les dossiers qui traînent dans les placards, » (…) au nom du peuple, j’exige que toute la lumière soit faite sur toutes les affaires ténébreuses de corruption notamment, le projet Bukanga lonzo qui semble être la plus grande escroquerie d’État depuis la zaïrianisation ;l’affaire de 15 millions de dollars de décote sur la créance des sociétés pétrolières sur le trésor public que d’aucun ont qualifié de rétrocommission. »

Le candidat à la présidentielle de 2018 a mis aussi sous l’oeil du cyclone plusieurs autres projets,  » la sombre affaire de 200 millions de dollars issus d’un prêt contracté par la Gécamine au près d’un individu sous sanction américaine » affaire dans laquelle est cité Albert Yuma, président du conseil d’administration de la Gécamine.

A cela, il a ajouté »la gestion des 6 milliards de dollars du contrat chinois ainsi que la gestion du projet hydroélectrique de Busanga dans la province du Lwalaba particulièrement sur les 328 millions de dollars de prêt accordé au gouvernement de la RDC par le groupement d’entreprises chinoises et le rôle de l’entreprise privée Congo Management dans ledit projet;La gestion de l’agence pour le développement et la promotion du grand Inga , qui gère le projet Inga 3 en toute opacité et sans mécanismes de redevabilité avec un risque d’endettement excessif du pays. »

« Les procédures des passations et des financements des marchés relatifs aux travaux des 100jours, la mine en construction de Kamoa kakula à Kolwezi qui regorge un potentiel de 50 millions de tonnes de cuivre représentant une valeur de 310 milliards de dollars au prix actuel du cuivre. » Ces dossiers doivent être passés au peigne fin sans complaisance par la justice a martelé l’opposant congolais.

Enfin, il a insisté sur le fait que la justice devrait être la même pour tous tout en émettant le voeu que cette dernière aille jusqu’au bout.

Joël Diawa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *