Change language
RDC: "L'union sacrée prend en otage le peuple congolais ". (Georges Kapiamba) - CONGO COURRIEL
Spread the love

Les négociations afin de dégager un consensus sur le Gouvernement dit de l’Union Sacrée semblent rester au point mort, pour la bonne et simple raison que certains partis et/ou regroupements politiques mettent la barre haut dans leurs revendications.

D’après Maître Georges Kapiamba, ce surplace est une prise en otage du peuple par l’Union Sacrée. Il l’a dit au cours d’une interview exclusive accordée à la rédaction de congocourriel.info. « Lorsque vous mettez en place une politique qui consiste à priver le peuple de son mieux vivre ou vous l’empêcher d’accéder aux services de base, c’est une prise en otage. Lorsque vous vous engagez dans des négociations qui se tirent en longueur en y présentant des revendications qui risqueraient de tirer encore en longueur la finalisation du Gouvernement, tout en sachant qu’e ce dernier doit apporter des solutions aux problèmes cruciaux que la population connaît, vous la prenez en otage« .

Le coordonnateur de l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice, ACAJ dit être suffisamment informé qu’il y a certains partis et regroupements, membres de l’Union Sacrée qui sont entrain de placer la barre très haut dans le cadre de leurs négociations, soit pour le quota des ministères, soit pour des ministères ciblés.  » Une attitude qui ne facilite pas la tâche au premier ministre qui doit finaliser sa copie, pour présenter au chef de l’État . »

Georges Kapiamba se dit préoccupé au regard de la tournure que prennent les choses, « avec toutes les crises qu’on a vécu, je n’imaginais pas que les gens reviennent à cette recette…L’union sacrée commence à se transformer en une simple mue de la coalition FCC-CACH… Nous pensions que nous étions déjà sortis de l’auberge avec la dissolution de la coalition FCC-CACH mais les actes que les membres de cette nouvelle coalition posent commencent à nous faire perdre espoir . »

Par ailleurs, le coordonnateur de l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice dit garder encore en lui un brin d’espoir ,  » il est encore très tôt pour tirer une quelconque conclusion…S’il n’y a toujours pas des gestes dans le sens d’accélérer la sortie du gouvernement, c’est à ce moment là que nous conclure« .

Georges Kapiamba a également invité le chef de l’État à évaluer l’accord sur le Gouvernement, s’il est toujours difficile à être trouvé dans le meilleur délai, qu’il dissolve l’Assemblée Nationale de manière à s’offrir un espace politique afin d’accélérer le processus.

Joël Diawa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *