Change language
RDC: La véranda Mutsanga ratisse le Parc national des virunga à la recherche des rebelles Adf - CONGO COURRIEL
Spread the love

Des dizaines des militants du groupe de pression « Véranda mutsanga », section de Beni au Nord-Kivu ont effectué, ce vendredi 2 avril 2021, une marche à pieds de Beni ville jusque dans la profondeur du parc national de Virunga, considéré comme cachette des rebelles ougandais des forces démocratiques alliées (ADF), auteurs présumés des centaines des morts dans cette région.

Cette marche de deux jours (48 heures), est partie du Grand rond-point Nyamwisi pour chuter à Halungupa pour cette première journée. Selon le coordonnateur de ce groupe de pression, Fiston Isambiro, « cette action vise à comprendre si les rebelles, existent réellement dans la brousse ».

Les militants de la Véranda mutsanga n’ont retrouvé ce mercredi, aucune trace des rebelles dans la région. « Nous nous sommes organisés pour voir la réalité si les rebelles ougandais ADF qui nous tuent existent réellement dans la forêt. On a rien vu et donc dans la brousse il n’y en a pas. Nous allons passer deux jours dans la brousse pour fouiller la brousse » a expliqué Fiston Isambiro.

Cette action est saluée par certains militaires de forces armées de la république démocratique du Congo (FARDC). « Il nous encourage pour cette activité », a indiqué le coordonnateur de la Véranda mutsanga.

Pour rappel, dans une déclaration faite mardi 13 août 2019, la coordination interestudiantine de Beni avait appelé toutes les couches de la population de Beni à démarrer, à partir de mercredi 14 août, une formation militaire de 21 jours au stade de Kalinda dès 6 heures. Cette formation consisterait à apprendre comment manier une arme.

Mercredi 14 août 2019 à l’heure indiquée, la police avait envahi le lieu et avait dispersé tous les jeunes. Le meneur, Clovis Matsuva avait été arrêté. La veille, Matsuva avait demandé au général Mbangu Marcel de ne pas faire partie de cette formation, moins encore les militaires car, selon le communiqué des étudiants, ils avaient montré leurs limites.

Le Centre d’études pour la promotion de la paix, la démocratie et les Droits Humains, CEPHADO) a dans un communiqué publié le 01 avril, affirmé que 158 personnes ont été tuées par les rebelles Adf dans la région de Beni, en mars 2021.

Cette démarche visiblement périlleuse et peu stratégique risque ne pas porter des fruits car l’ADF, affiliée à Daesh, est très bien organisée et bien armée. Que le ciel protège les marcheurs!

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *