Change language
RDC: "Au moins 5 civils tués journalièrement par des rebelles Adf au mois de mars à Beni" ( CEPADHO) - CONGO COURRIEL
Spread the love

Le Centre d’étude pour la Promotion de la Paix , la Démocratie et les Droits de l’Homme ( CEPADHO) affirme que 158 civils ont été tués au cours du mois de mars 2021 par des rebelles ougandais des forces démocratiques alliées (ADF), dans la région de Beni, dans la partie Est du pays.

Selon un communiqué de presse publié par cette ONG des Froits de l’Homme, ce 1er avril 2021, au moins cinq civils ont été tués par jour par des assaillants au mois de mars 2021.

Ce bilan macabre irrite le vice-président du conseil d’administration du CEPADHO, maître Omar Kavotha. « Le CEPADHO fustige cette barbarie toujours monotone de la part de DAESH-RDC. Avec le carnage perpétré à BEU-MANYAMA, notre organisation dénombre 158 civils massacrés par DAESH-RDC au cours du mois de mars en territoire de BENI et d’IRUMU. Ce qui représente une moyenne de 5 civils massacrés par jour » peut-on lire dans ce communiqué.

Cette organisation sollicite la solidarité internationale, surtout celle des USA, qui ont considéré au mois de mars, les Adf comme un mouvement terroriste mondial. Le CEPADHO encourage aussi l’armée congolaise dans la traque des rebelles ougandais de forces démocratiques alliées (ADF).

« Tout en soutenant les FARDC et les Casques bleus de la MONUSCO dans la lutte contre DAESH-RDC, le CEPADHO les encourage aux actions d’anticipation des attaques de ces terroristes. Par ailleurs, il invite les USA à accélérer leur appui militaire à la RDC dans la traque contre ces Jihadhistes ».

Par la même occasion, le CEPADHO en a appelé à la mobilisation de toutes les Institutions de la République tout en exhortant les autres États amis de la RDC ainsi que l’Union Africaine à venir au chevet des FARDC dans le combat contre cette menace à la paix et la sécurité du monde.

Pour rappel, une nouvelle violence armée a été rapportée, mercredi à Beni, où 23 civils ont été tués à Manyama Beu, par des rebelles, selon le gouvernement provincial. Au cours de la contre-attaque de l’armée congolaise, au moins 4 assaillants ont été aussi neutralisés.

Étienne Baputra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *