Change language
Procès Ruberwa-Batumona/ D. Makubakuba : Le Tribunal a renvoyé l’audience au 03 Juillet prochain – CONGO COURRIEL
Spread the love

C’est ce vendredi 26 juin 2020, qu’a eu lieu l’audience foraine à la prison centrale de Makala dans l’affaire opposant le Ministère Public et les parties civiles Azarias Ruberwa Manywa et Laurent Batumona au prévenu Dikita Makubakuba Dieudonné alias Dieudonné Dikita Lusa devant le Tribunal de Paix de Kinshasa/Pont Kasavubu. Cette audience inaugurale sur la cybercriminalité n’aura été que de courte durée parce que principalement axée sur une instruction sommaire.


C’est 23 jours après la confirmation de la plainte par Me Azarias Ruberwa Manywa que le procès a finalement débuté. Monsieur Dieudonné Dikita Makubakuba, actuellement en détention préventive à la Prison Centrale de Makala est poursuivi pour 5 préventions notamment pour imputations dommageables, dénonciations calomnieuses, injures publiques, Faux bruits et incitations à la haine tribale à l’encontre des citoyens Ruberwa Manywa et Laurent Batumona par le canal de son compte Facebook les 17 et 18 avril derniers.

Le collectif des avocats de la défense a d’entrée de jeu, sollicité auprès du tribunal une remise à la huitaine dans le but de leur permettre de prendre davantage connaissance du dossier. En réponse, le Tribunal de Paix de Kinshasa/Pont Kasavubu siégeant en audience foraine a rejeté la demande du renvoi et procédé à l’instruction sommaire.

C’est donc à l’issue de cette instruction que le Tribunal a accédé à la demande des avocats de la défense, laquelle consistait à renvoyer l’affaire à la huitaine soit le 03 juillet prochain.
Par ailleurs, il convient de noter que les avocats de la défense ont introduit à l’issue de l’audience publique, une requête sollicitant la liberté provisoire de leur client malade dans le but de lui donner l’opportunité de recevoir des soins appropriés.

Pour ce qui est de la demande de la mise en liberté provisoire formulée par le prévenu Dikita Makubakuba Dieudonné, le dossier est sous examen, le Tribunal de Paix de Kinshasa/Pont Kasavubu rendra son ordonnance dans le délai de la loi.

Si le tribunal confirme son maintien en détention, dans 15 jours, le Tribunal de Paix de Kinshasa/Pont Kasavubu statuera encore de la possibilité de proroger la détention préventive.

La démarche entreprise par les parties civiles Azarias Ruberwa Manywa et Laurent Batumona constitue sans nul doute, un exemple à suivre pour des milliers des personnes victimes de la cybercriminalité.

Clarisse Mulenda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *