Change language
Procès 100 jours : « l’UNC est satisfaite de l’instruction et reste sereine avant la plaidoirie ». (Me G. Lulendu) – CONGO COURRIEL
Spread the love

C’est ce jeudi tard dans la soirée que le tribunal près la cour de Kinshasa Gombe a clôturé son audience sur le procès Kamerhe et consorts poursuivis pour détournement des deniers publics.

Après l’audition de tous les témoins, la religion du tribunal a éclairé et jusqu’à ce stade, l’Union pour la Nation Congolaise, parti cher à Vital Kamerhe reste satisfaite à en croire Maître Gabin son porte-parole qui estime par ailleurs que le ministère public a été incapable de prouver les indices sérieux de culpabilité qui pèsent sur Kamerhe.

 » Le procès suit son cours normal, le processus est bien mené, ce qui est une bonne chose ; plus ou moins le droit de la défense a été respecté. On est allé prévention par prévention, chef d’inculpation par chef d’inculpation, jusque-là, le ministère public et la partie civile peinent à démontrer le détournement des deniers publics soit seul, soit en complicité avec ses co-accusés.

Après avoir auditionné les uns et les autres , après avoir reçu les dépositions des uns et des autres,après avoir reçu tous ceux qui participaient à la chaîne de la dépense, on a pas vu par quel mécanisme Vital Kamerhe avait détourné de l’argent. L’UNC reste sereine parce que le contrat judiciaire c’est ce qu’on appelle la citation à prévenu.

C’est cette citation à prévenu qui dit ce que l’on reproche à Vital Kamerhe. Sur les 4 préventions reprochées à Vital Kamerhe, tout le monde aujourd’hui est unanime que le ministère public peine à démontrer une seule prévention contre lui. A moins qu’on puisse faire un raccordement frauduleux juridique pour arriver à établir la culpabilité de Vital Kamerhe. « 

Au cours de son audience en qualité de témoin, Marcelin Bilomba a révélé que 66 millions usd ont été sortis pour les 1500 maisons préfabriquées au lieu de 57 millions usd, Gabin Lulendu a qualifié de ridicule les affirmations du conseiller principal du chef de l’État en charge de l’économie et finances.

 » Tous ceux qui ont suivi le procès ont pu se rendre compte que le conseiller principal sur des questions économiques et financières du chef de l’État était tout à fait ridicule. Il disait des choses insensées mais il n’était pas le seul à ne pas s’en rendre compte.

Il est allé affirmer que dans le cadre du contrat samibo, l’État a déboursé 66 millions usd, alors que ce soit Jammal, que ce soit le gouverneur de la banque ou le ministre des finances, tous sont unanimes que l’argent déboursé dans ce cadre c’est 57 millions usd. Il est venu avec un papier sans en-tête, et s’est vanté d’être au niveau de la banque centrale l’oeil et l’oreille du président de la république, et c’est celui-ci qui lui aurait dit. Un homme politique responsable ne peut pas faire une telle communication.

C’est une communication tout à fait ridicule ; les gens se sont rendus compte qu’il était venu pour rendre des comptes à Vital Kamerhe. Il y a des gens qui ont formé une sorte de clic à la présidence pour combattre Vital Kamerhe et ce combat existe bel et bien et il en fait partie. Donc il est venu exprimer sa rage à l’egard de Vital, c’était l’intervention la plus ridicule. « 

En attendant la plaidoirie qui débute le 11 juin prochain; il sied de signaler que le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe, siégeant en chambre foraine au Centre Pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa, a rejeté ce vendredi les demandes de liberté provisoire pour les prévenus Vital Kamerhe et Samih Jammal.

Clarisse Mulenda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *