Change language
Nord-Kivu : 4 morts suite à une attaque d'un camp militaire à Butembo - CONGO COURRIEL
Spread the love

Le camp des forces armées congolaises (FARDC) de Rughenda à Butembo au Nord-Kivu a été attaqué la nuit du lundi au mardi 20 avril 2021, par des miliciens Mai Mai, a affirmé le commandant de la police nationale congolaise (PNC), le colonel Paul Ngoma.

« L’attaque a été rapportée vers 22 heures locales au Camp militaire de Rughenda. Les forces armées congolaises ont riposté en déjouant cette tentative d’attaque » a-t-il expliqué.

Lors de la contre-attaque, les forces de défense ont réussi à tuer quatre miliciens. D’après le maire de Butembo, Maître Sylvain Mbusa Kanyamanda, il s’agit de 3 hommes et une femme.

L’autorité urbaine salue la vigilance et le professionnalisme avec lesquels les Fardc ont pu dissuader cette nouvelle attaque du camp militaire de Rughenda. Pour Mbusa Kanyamanda, les assaillants sont venus attaquer ce camp dans l’objectif de libérer les leurs qui sont détenus par les forces de sécurité.

 » La nuit d’hier à aujourd’hui, la ville a été attaquée par des assaillants, tel que nous venons de voir, les corps gisent encore au Sol. C’est évident, ce sont des Mai Mai car autour d’eux, nous voyons des lances, des couteaux et beaucoup d’autres armes blanches qui ont été utilisés. J’ai annoncé hier que la ville était déjà entourée et hier nous avons eu à récupérer certains parmi eux , c’est pourquoi ils pensaient venir récupérer les leurs ou les libérer de là où ils ont été capturés heureusement ils n’ont pas pu parce que notre armée a montré du professionnalisme. Ce matin nous venons de voir au sol au moins quatre corps… » a expliqué le maire de Butembo.

Pour rappel, lundi 19 Avril, 36 présumés bandits dont des miliciens Mai Mai avaient été présentés au maire de Butembo par l’armée. Selon les sources administratives, le groupe des miliciens préparait une attaque contre le Camp des militaires de Butembo et la base de la Monusco.D’après la radio Moto Butembo, le calme est de retour à Butembo après cette nouvelle attaque.

Etienne Baputra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *