Change language
Monnayage supposé des dépouilles mortelles de COVID-19: le ministre de la santé s’en prend aux médias qui diffusent les informations erronées – CONGO COURRIEL
Spread the love

Dans son rapport sur la pandémie à Coronavirus de ce jeudi 21 mai, le ministre de la santé Éteni Longondo a déclaré avoir diligenté une enquête pour faire la lumière sur un prétendu achat auprès de familles consentantes des dépouilles mortelles de leurs proches pour qu’ils soient enregistrés sur la liste des décès de Covid-19.

Selon lui, il s’agit des informations erronées. Car, dit-il, « il n’existe aucune preuve de cette pratique, contrairement aux rumeurs sur les réseaux sociaux et dans certains médias. »

“Aussitôt informé, nous avons instruit l’Inspecteur de la santé de diligenter des enquêtes afin d’éclairer cette situation. A ce jour, il nous revient qu’aucune preuve sur l’effectivité d’une telle pratique dans la ville de Kinshasa n’a été trouvée ”, a dit le docteur Eteni Longondo dans son message de ce jeudi 21 mai sur la maladie à Coronavirus.

Le ministre de la santé a souligné, en même temps, que le gouvernement prend en charge le traitement et même l’inhumation des cas Covid-19. Ce qui n’est pas à confondre avec un quelconque monnayage des corps.

“ Il ne faudrait donc pas confondre cet acte d’allègement de la charge financière pour les familles victimes de COVID à un acte de monnayage des corps”, souligne-t-il dans son message.

En outre, Eteni Longondo a mis en garde quiconque se lancera dans la désinformation autour des questions liées à la riposte contre la Covid-19.

Le ministre de la santé a annoncé, dans son message sur l’évolution de la pandémie,le dépôt d’une plainte contre le caméraman qui a filmé la scène du prétendu monnayage des cadavres dans la zone de santé de Kimbanseke à Kinshasa. 

ILKA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *