Change language
Ministère de la justice : Tunda ya Kasende et Takashishe, conflits politiques ou de compétences ? – CONGO COURRIEL
Spread the love

Le vice-ministre de la justice, Bernard Takahishe, a rendu visite lundi 2 mars aux directeurs géneraux, notamment de l’Office de route, de Safricas ( Blattner) et Jammal Samih (Somibo Congo et Husmal) déténus à la prison centrale de Makala dans le cadre des enquêtes concernants d’éventuels dérournements des fonds publics alloués au programme d’urgence du président Tshisekedi.

Lors de cette visite, Bernard Takahishe a affirmé s’être rendu à la prison de Makala sur instruction du chef de l’État pour s’assurer que les détenus jouissent de leurs droits de défense et sont bien traités.

Mais ce mardi 3 mars, le vice-Premier Ministre, Ministre de la Justice, Célestin Tunda Ya Kasende dit ne pas être au courant de la mission de son adjoint effectuée à la maison carcérale de Makala.

Le patron de la Justice congolaise a précisé qu’il n’a délégué aucune personne pour rendre visite à ces trois déténus.

Par ailleurs, il a rappelé que  » la magistrature de la République Démocratique du Congo doit jouer pleinement son rôle et c’est de cette seule manière que nous aurons une justice efficace, totalement indépendante sans interférences ».

Le ministre de la justice a nié la visite de son adjoint à la prison de Makala. Mais Bernard Takahishe indique avoir fait ce déplacement sur instruction du président de la République.

Le vice-ministre a-t-il effectué cette mission sans en informer au préalable son titulaire? Y a-t-il conflits des compétences ou politiques?

En tout cas, selon les analyses, il s’agirait vraissemblablement d’un jeu politique, orchestré par le puissant directeur de cabinet du chef de l’Etat dans le but d’interférer dans la procédure judiciaire initiée par le ministre de la Justice en vue de faire la lumière sur le détournement présumé des deniers publics dans le cadre du programme d’urgence de Félix Tshisekedi. Vital Kamerhe tenterait de se mettre à l’abri de la justice dans ce dossier.

Visiblement, poursuivent les mêmes analystes, le FCC chercherait à tout prix la tête du président de l’Union pour la Nation congolaise (UNC), partenaire du CACH en vue de destabiliser cette coalition.

ILKA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *