Change language
Manifestations anti-Monusco : Les Kinois activement sensibilisés par les mouvements citoyens - CONGO COURRIEL
Spread the love

Les mouvements citoyens Lutte pour le changement, Engagement citoyen pour le changement, les indignés et autres ont sensibilisé, ce samedi 10 avril 2021, les Kinois pour obtenir un éveil collectif suite aux massacres qui ne cessent d’endeuiller la RDC dans sa partie Est.

Cette action qui est la première d’une longue série qui vont s’enchaîner s’inscrit dans la logique de soutenir les compatriotes qui ont entamé des mouvements de protestation, notamment contre la présence de la Monusco dont la passivité devant les massacres des populations civiles est décriée par plus d’une organisation.

D’après Eunice Etaka, militante de la Lucha, cette action ne vise pas uniquement la monusco mais toute la population congolaise et surtout les dirigeants politiques : « l’objectif de notre campagne est d’éveiller la conscience collective, la conscience de tout congolais. Nous voulons être un seul peuple, une seule nation. Si aujourd’hui les citoyens décident de chasser le pouvoir en place après avoir observé les images que nous avons exposé, ça sera la suite au cas où les dirigeants n’arrivaient pas à répondre aux préoccupations de la population. Mais d’abord nous comptons sur la bonne foi et la compétence de nos dirigeants ».

Elle a par ailleurs tenu à préciser que : « le départ de la monusco n’est pas la réponse au problème des massacres, ça sera peut-être l’une des réponses. Mais l’objectif est de mettre fin aux massacres. C’est pour ça que nous irons vers les institutions de l’Etat vu que nous attendons d’elles, la réponse et celle-ci n’est autre que la fin des massacres ».

De son côté, le coordonateur du mouvement ECCHA, Aaron Mukalengi a souhaité que la population puisse prendre à bras le corps, les événements qui vont suivre, « nous voulons aboutir à des manifestations, à des fortes mobilisations pour interpeller notre Gouvernement parce que le protecteur de la population c’est l’Etat. Ce sont les dirigeants qui doivent mettre des mécanismes de sécurité pour protéger la population. C’est chaque jour qu’on tue, qu’est-ce que l’État fait? Le président actuel (Felix Tshisekedi) lorsqu’il a pris le pouvoir, a promis même de sacrifier sa vie pour que la paix puisse revenir dans la partie Est du pays, ça fait 3 ans aujourd’hui qu’on est entrain de vivre toujours les mêmes scènes, les mêmes aventures. Par cette action, nous interpellons le chef de l’État, le premier ministre et tout le Gouvernement à s’impliquer totalement pour la restauration de la paix ».

Il faut noter que les mouvements citoyens dans leur ensemble prévoient des marches et des sit-in devant la présidence de la république, la primature et même devant le palais du peuple pour, non seulement exiger le départ de la mission onusienne, mais aussi et surtout demander le retour de la paix dans la partie Est de la RDC.

Marcel Kilombo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *