Change language
Lutte contre le Coronavirus : Le gouvernement limite à 20, le nombre des passagers par Transco. – CONGO COURRIEL
Spread the love

Après l’annonce des mesures du président de la République, celles sectorielles commencent à tomber.
Ce vendredi 20 mars, le Premier Ministre Ilunga Ilunkamba a présidé une séance de sensibilisation sur la riposte à la pandémie du Coronavirus à l’intention des Transporteurs en Commun de la Ville de Kinshasa.

Le Coordonnateur Technique de la Cellule de Riposte au Coronavirus en RDC, Docteur Jean-Jacques Muyembe, du Gouverneur de la Ville, Gentiny Ngobila et du Commissaire Provincial de la Police Nationale Ville de Kinshasa, Sylvano Kasongo, du DG de la Société commerciale des Transports et Ports (SCTP), de l’Association des Chauffeurs du Congo (ACCO) et des membres de l’Association des Propriétaires des Véhicules de Transport en Commun du Congo (APVCO) conduits par le vice-Président Georges ONGELO ont pris part à cette réunion.

A l’issue de cette rencontre, quelques mesures ont été prises dans le secteur de transport en commun. Le chef du gouvernement, Sylvestre Ilunga a décidé de limiter le nombre des passagers à bord des véhicules.

 » Dorénavant, le bus TRANSCO ne peut transporter que 20 Passagers, 16 pour « Esprit de Vie », 10 pour les Mini-bus, les Taxis 3 passagers, les tricycles 2 et la moto un seul passager », a détaillé Gentiny Ngobila.

D’après le gouverneur, ces mesures d’applications dans les moyens de Transport en commun ont pris effet dès ce vendredi sur toute l’étendue de la Ville de Kinshasa.

Ces dispositions sont prises dans le cadre de l’exécution des décisions du Conseil des Ministres Extraordinaire présidé mardi 17 mars dernier par le président Tshisekedi.

En outre, le Gouverneur de la Ville de Kinshasa promet de signer un Arrêté pour formaliser ces mécanismes. Et la Police Nationale a été chargée de la mise en application des toutes ces mesures.

Mais il convient de signaler que la promiscuté légendaire dans le secteur de transport en commun connaitra un sérieux problème du fait que le gouvenement n’a pas de mécanismes palliatifs, le nombre des bus de l’Etat étant déjà insuffisants.

ILKA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *