Change language
Les cadres de l’udps exigent la démission immédiate de Jean-Marc Kabund. – CONGO COURRIEL
Spread the love

72 heures, c’est le délai accordé à Jean-Marc Kabund par le collectif « sauvons l’udps » pour démissionner de ses fonctions de président à.i du parti. Au refus d’obtempérer, il saisira les cours et tribunaux.

Composés de plusieurs cadres et députés tant nationaux que provinciaux ainsi que des membres du parti cher à Étienne Tshisekedi, le collectif « sauvons l’udps » s’est réuni pour aborder ce qu’il nomme « situation chaotique qui prévaut au sein du parti « .

« Sauvons l’udps » épingle 11 griefs contre le président a.i dont les plus épineux :
« La mise à l’écart des statuts du parti par l’usage abusif du mandat émis par le président du parti,
. Le détournement des moyens du parti vers les structures non statutaires et les ambitions personnelles,
. La confiscation du parti et l’exclusion de tous les organes à la prise des décisions sur toutes les questions importantes du parti et de la vie nationale,
. La neutralisation du parti dans un but clairement défini de le faire disparaître au profit des multiples structures personnelles et de piéger ainsi le mandat du chef de l’État ».

Au vu de ces griefs, le collectif « Sauvons l’UDPS » estime que « le peuple congolais perd chaque jour les espoirs qu’il avait placé en l’UDPS. »
Par conséquent, il exige ce qui suit, dans un délai de 72 heures :
. « Le retrait immédiat de Jean-Marc KABUND des affaires du parti en vue de laisser le Secrétaire Général, travailler avec d’autres composantes statutaires du parti pour l’organisation du congrès , le retrait de tous les actes arbitrairements pris par Kabund sous une qualité du président ai qu’il qualifie de frauduleuse et l’interdiction formelle de prendre d’autres initiatives en violation du statut. »


Ce collectif composé de plusieurs cadres des différentes structures promet de saisir les cours et tribunaux pour remettre de l’ordre au sein du parti, et appelle par ailleurs les combattants à se prendre en charge pour faire respecter le statut si ces exigences ne sont pas mis en exécution.

L’éviction du comité dirigeant de la commission électorale permanente du parti par Jean-Marc Kabund aura été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, la fille aînée de la démocratie Congolaise semble tituber dans l’exercice de la démocratie en son sein. Le pire reste à craindre mais l’avenir nous en dira plus.

Clarisse Mulenda

2 thoughts on “Les cadres de l’udps exigent la démission immédiate de Jean-Marc Kabund.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *