Change language
Le Coronavirus défié à Kinshasa! – CONGO COURRIEL
Spread the love

L’interdiction des rassemblements publics, est l’une des mesures drastiques annoncées par le président de la république dans sa dernière allocution mais cette mesure semble bien être défiée.

Le marché de la liberté de Kinshasa vit au rythme habituel et ce n’est pas son voisin, le boulevard Lumumba qui dira le contraire parce que lui-même est de jaune vêtu. Embouteillages et circulations intenses! Ici , l’on est éloigné de 2cm, là de 1cm et plus loin de zéro cm, c’est le corps à corps involontaire, très bon canal de transmission du virus.

Si les écoles, les églises et les bars ont fermé, les marchés , eux, sont ouverts. Des avenues à peine aérées côtoyées par des personnes qui en majeure partie, observent tout sauf les règles d’hygiène.

A l’arrêt royal , c’est du « ôte-toi que je m’y mette » avec 0 mm de distance, receveurs et clients s’esquivent à coeur joie. À la question de savoir si ces portières ont été désinfectées, le receveur, lance, « ce ne sont pas des toilettes « .

Les Congolais en général et les Kinois en particulier, saisissent-ils la mesure des enjeux sanitaires actuels ?
Il a été annoncé que le vpm en charge de l’intérieur s’exprimera dans les heures qui suivent pour donner plus de détails quant aux mesures de confinement prises par le chef de l’état.

La même source confirme que les policiers et les agents de service sanitaires seront déployés en masse dans toute l’étendue de la république pour veiller à l’application de ces mesures. Seront-elles annoncées la nuit tombante comme hier? Le fait que certains élèves soient aperçus dans les rues de Kinshasa ce matin prouve à suffisance que bon nombre de personnes n’ont pas suivi le message du chef de l’état. Indifférence ou inconscience collective ?

« Nous sortons parce que nous vivons au jour le jour. On pourra mourir de faim, si les enfants ne vont pas à l’école, les bailleurs, eux, attendent la fin du mois. » C’est l’excuse de la majorité interviewée par Congo Courriel.
Outre la lutte contre le Coronavirus, le gouvernement congolais est buté face à plusieurs obstacles dont la mentalité et la pauvreté.

Clarisse Mulenda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *