Change language
Kinshasa : Dépouillés de leurs locaux et dépourvus de conditions requises, les Inspecteurs Provinciaux du travail déclenchent la grève – CONGO COURRIEL
Spread the love

Les Inspecteurs Provinciaux du Travail de la ville province de Kinshasa et agents de ce service rattaché du Ministère du Travail on entamé ce mardi 08 septembre une grève. De pneus brûlés réclament l’amélioration de leurs conditions de travail.

Ces inspecteurs déplorent également la destruction de l’un des bâtiments qui abritait plusieurs de leurs locaux. D’après l’inspecteur Pinda qui a fait office de porte-parole, ses collègues et lui ont épuisé toutes les voies pour trouver une amélioration, petite soit-elle, de leurs conditions de travail. « Le législateur congolais nous a confié la mission de veiller sur les conditions de travail dans les lieux du travail. Quand vous circulez, vous verrez que nous n’avons même pas des installations hygiéniques, nous n’avons même pas des locaux. Les conditions du travail ne nous permettent pas de travailler. Curieusement nous nous retrouvons sans locaux simplement parce qu’un des bâtiments abritant nos bureaux a été détruit. Il ne nous reste que 3 locaux alors que nous sommes une trentaine. Qui va travailler et qui va rester à la maison? S’est-il interrogé.

« Nous sommes obligés de nous entasser avec les travailleurs et employeurs qui viennent pour leurs dossiers, ce, au mépris des mesures sanitaires exigées pour lutter contre la pandémie à Coronavirus. Voilà pourquoi, à ce stade précis, l’amélioration de tout ce que j’ai évoqué ci-haut est un impératif « , a renchérit l’inspecteur Pinda.

Il faut signaler que ces inspecteurs avaient rencontré la Ministre du Travail la semaine dernière et lui ont déposé un mémorandum à son bureau avec un ultimatum de 5 jours, lequel ultimatum a expiré le lundi 7 septembre. Malgré la visite de ce matin de madame l’inspecteur générale du travail, les grévistes ont décidé de maintenir leur mouvement jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée.

Marcel Kilombo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *