Change language
Kinshasa-COVID19:  » Si la rencontre de ce mardi avec le président Félix Tshisekedi n’aboutit à rien, nous allons tout arrêter, même le service minimum ». (équipe de riposte) – CONGO COURRIEL
Spread the love

Les agents commis à la riposte contre le Coronavirus à Kinshasa iront déposer le mémorandum, ce mardi 14 juillet 2020, à la présidence de la République. C’est depuis le 04 juillet dernier qu’ils réclament 4 mois d’arriérés de salaire, une revalorisation de la prime de risque et la prise en charge par le gouvernement congolais des familles de leurs collègues décédés.

Après s’être entretenus tour à tour avec le secrétaire du comité national de riposte contre le Coronavirus, le Dr Muyembe et le premier ministre Ilunga Ilunkamba , l’équipe de riposte de Kinshasa s’est résolue à aller à la présidence en vue de dissiper le malentendu créé aussi bien par les propos du premier ministre que par ceux du secrétaire national de riposte contre le Coronavirus.

 » Le premier ministre nous a rassuré que le montant décaissé couvrira deux mois de salaire , alors que le Dr Muyembe nous a dit que c’est seulement 1 mois. C’est depuis vendredi que nous nous rendons à la banque vérifier si réellement la procédure de décaissement est en cours. Malheureusement, rien n’est fait jusqu’à ce jour. Nous ne comprenons plus rien c’est bien pour ça que nous avons décidé de descendre à la présidence ce mardi 14 juillet dans l’espoir que le président de la République nous entende ». A déclaré Dr Chris Kacita, le délégué de l’équipe de riposte.

Les agents commis à la riposte contre le Coronavirus ne réclament pas que leurs arriérés de salaire. Ils exigent également la revalorisation de la prime de risque.  » Nous ne voulons pas d’acomptes mais s’ils persistent, nous prendrons l’argent et la grève continuera ».

En outre, Dr Chris Kacita martèle, « Si la rencontre de ce mardi avec le président de la République n’aboutit à rien, nous allons arrêter tout, même le service minimum parce que contrairement à ce qui se dit, nous continuons à faire des rapports et à faire le service minimum, c’est même grâce à ça qu’il y a un bulletin quotidien ».

Pour ce qui est de la prime de risque, Dr Chris Kacita a évoqué Ebola pour essayer de se faire comprendre. » Lors de la maladie à virus Ebola, les prestataires percevaient 150$ par jour soit 4500$ avec les moyens de transport, le repas et les crédits à côté. Aujourd’hui, nous percevons 1/10ème de la prime de risque allouée sous Ebola. 15$ par jour sans rien à côté, sans oublier le fait que nous avons cumulés 4 mois d’impayements ».

Les agents commis à la riposte contre le Coronavirus ont ensuite, plaidé pour leurs collègues emportés par la maladie.  » Nul n’est sans savoir que nous risquons nos vies. Les décès tour à tour de nos confrères prouvent à suffisance que nous sommes vraiment en danger. Mais comment voudrait-on qu’on demeure dévoués quand nous observons impuissants les familles qu’ils ont laissées? Que le gouvernement prenne en compte cet aspect, qu’il assiste leurs familles respectives ». A-t-il renchérit.

La marche de l’équipe de riposte de Kinshasa partira du siège de l’INPESS, site choisi comme point de départ et la présidence de la République sera le point de chute.

Clarisse Mulenda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *