Change language
KINSHASA-ACOFEPE : Les femmes journalistes formées sur la gestion éditoriale et le journalisme en ligne. – CONGO COURRIEL
Spread the love

Pendant 3 jours, 40 femmes journalistes respectivement de la presse écrite et des médias en ligne ont été équipées d’outils nécessaires sur les notions de la gestion éditoriale et du journalisme en ligne, du lundi 01 juin au mercredi 03 juin 2020 à Kinshasa sur initiative de l’Association Congolaise des Femmes de la Presse Ecrite (ACOFEPE) en collaboration avec l’Agence suédoise de coopération internationale et développement et Internews.

3 intervenants ont tour à tour donné le ton à cet atelier de renforcement de capacité à savoir : Patient Ligodi Directeur Général de l’Actualité.cd, Marie-France Ngindu et Clarisse Museme respectivement membres de l’Union Congolaise des Femmes des Medias (UCOFEM) se sont succedés à travers différents modules pour parler des opportunités qu’offrent les digitals et des lourdes tâches d’une redactrice en cheffe.

Les participantes à cette session ont été outillées sur les différents préalables pour créer et gérer un média en général et un média en ligne en particulier, les aspects économiques professionnels et sociaux à prendre en considération.

Pour sa part, Patient Ligodi a martelé sur l’importance de faire un bon choix de matériel, logiciels et applications pour un travail de qualité. Alors que, Clarisse Museme, Experte en genre, a rappelé aux femmes de médias la nécessité de travailler dur au sein de la rédaction pour se démarquer et mériter des promotions aux postes de commandement. Elle a également insisté sur le strict respect de la ligne éditoriale pour préserver son média.

Enfin, Grâce Ngyke Kangundu, présidente de l’ACOFEPE , a mis l’accent sur l’utilité de la formation, qui, d’après elle, était destinée à combler le déficit qu’avait les professionnelles des médias en matière de gestion éditoriale et de l’usage du numérique afin de rester compétitives sur le plan professionnel avec la montée du numérique et de l’internet comme source d’information la plus utilisée.

« Par cette session de formation, nous avons élevé le niveau des femmes des médias afin qu’elles puissent aussi assumer les postes de responsabilité au sein de leurs rédactions.» a-t-elle renchérit.

Il sied de signaler que cette session a été subdivisée en trois groupes dans le souci de respecter strictement les gestes barrières édictées par le gouvernement et l’OMS en vue de limiter la propagation de la COVID-19.

Nahomie kapinga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *