Change language
« Je vends mes affaires pour ne pas encombrer ceux qui ont accepté de me loger chez eux! ». Propos d’un étudiant anonyme! – CONGO COURRIEL
Spread the love

Après avoir été informés de la mesure prise par le ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire intimant l’ordre aux étudiants de quitter l’université et les résidences universitaires endéans 48h au risque d’y être contraint par les forces de l’ordre, nombreux d’entre eux se sont exécutés depuis hier.


Ce mercredi, les homes se sont vus transformer en marchés. Beaucoup d’étudiants se sont lancés dans la vente de leurs biens; ordinateurs, télévisions, lits, ventilateurs et bien d’autres choses. certains se sont rendus dans les quartiers environnants le site universitaire avant de rentrer à la maison. Tel est d’ailleurs le cas de celui dont il est question ici!
Réchaud électrique et ventilateur en mains, il a accepté de répondre à nos questions à une condition, à savoir l’anonymat.  » Je vends mes affaires pour ne pas encombrer ceux qui ont accepté de me loger chez eux. Je vais chez un cousin marié habitant une très petite maison. Sa femme et lui sont d’accord pour que je dorme dans leur salon, vous voulez que je leur dise de me trouver où mettre le ventilateur et le réchaud électrique ? »


A la question de savoir ce qu’il pense de la décision du ministre, c’est avec un air plutôt triste qu’il a choisi de répondre: « Je ne soutiens pas ce qui s’est passé, mais le ministre a oublié qu’il y a de ces étudiants qui ne sont pas sortis de leurs chambres lundi et mardi. Je digère mal le fait qu’on me punisse alors que je n’ai rien fait ».


Le comité de gestion prétend que les homes sont infiltrés. Ils peuvent dire aux Congolais, à quand remonte le dernier contrôle sérieux des homes ? Peut-on savoir quand prendra fin ce contrôle ? Pendant ce temps, si les activités venaient à reprendre, on se déplacera comment ?
Pour lui, le comité de gestion est en partie responsable de l’infiltration des homes. Et d’ajouter: « Samedi, on demandait aux étudiants de ne pas manifester parce qu’ils seraient infiltrés, ils le savaient mais aucune précaution n’a été prise. Les homes sont infiltrés sous le regard observateur du comité de gestion qui a sursauté de son sommeil après les dégâts de lundi et mardi. Sont-ils convaincus qu’après réinstallation, les non étudiants n’habiteront plus les homes? »


Pour rappel, sauf changement de dernière minute, il ne reste plus que 24h aux étudiants qui n’ont pas encore quitté les homes.
Julie MASENGU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *