Change language
Invitation Kamerhe au parquet de Kinshasa/Matete: Me Matadi Nenga recadre l’UNC! – CONGO COURRIEL
Spread the love

La sortie médiatique de l’Union pour la Nation Congolaise à la suite de l’invitation de son président au parquet ggénéral de Kinshasa/Matete n’est pas passé inaperçue aux yeux des hommes en toge noire. Maître Matadi Nenga Gamanda a brisé son silence pour dénoncer cette attitude de l’UNC. Pour cet ancien Bâtonnier de l’ordre du barreau de Kinshasa, le socle de toute démocratie réside dans la justice
 » La justice quelque soit son état,elle ne mérite pas d’être rabrouée, même par celui qui est au sommet de l’État ! Il finit un jour par se faire rattraper « 

Citant son ouvrage Le droit à un procès équitable publié en 2002 et préfacé par le bâtonnier Jean-Joseph Mukendi wa Mulumba, le bâtonnier Matadi Nenga a déclaré je cite :

         " _L'on a vu des tortionnaires de renom réclamer le droit à un procès équitable, une fois leur régime essoufflé, alors qu'avant ils n'y souscrivaient jamais. Des militaires des policiers,y compris des magistrats qui ont excellé dans le refus de l'application des règles du droit à un procès équitable se sont retrouvés eux-même , du jour au lendemain,fortement demandeurs de la formule_ " fin de citation.

Cet avocat près la cour de cassation et le conseil d’État rappelle aux membres de l’UNC que le procès équitable avec tous ses principes constitue la garantie légale offert à tout le justiciable pour exercer son droit de défense. Pour lui, être invité par un magistrat est une formule utilisée par politesse,  » si donc un magistrat vousinvite,cela veut direqu’il a la considération pour vous , le refus de se presenter devant la justice n’est pas un droit de la défense.

Ce professeur de droit à l’Université Protestante au Congo s’étonne de voir la crème de l’UNC fouler aux pieds les règles barrières contre le COVID-19, ainsi que la mesure d’interdiction de rassemblement de plus de 20 personnes. Le professeur Matadi Nenga ne comprend pas non plus la confusion que les acolytes de Vital Kamerhe entretiennent en qualifiant cette première invitation du parquet d’acharnement :
 » Des ministres du gouvernement qui ont encouragé, et ils y étaient pour entendre dire que le parquet général est une des officines mafieuses qu’il faut mettre hors d’état de nuire ; que cette première invitation est d’une grave légèreté à l’égard de leur président… « 

Me Matadi Nenga estime que les personnalités gouvernementales et autres ne peuvent pas se permettre de détruire sciemment l’organisation et le fonctionnement de la justice :
 » En principe ce sont des infractions. Il faut mettre fin à des comportement non seulement d’humiliation aux magistrats mais aussi du peuple tout entier « 

Professeur Matadi Nenga Gamanda est docteur de droit à l’Université de Paris X Nanterre ; il dit n’avoir pas fait cette réflexion en politicien, mais estime qu’un politicien ne pouvait d’ailleurs pas être sur une scène aussi macabre sur laquelle était immolé la justice, il conclu par lancer un appel à la réaction des intellectuels dignes.

Joël Diawa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *