Change language
Harish Jagtani (HJ): L’homme d’affaires indien derrière les scandales au sénat et le trafic d’armes à Gbadolite. – CONGO COURRIEL
Spread the love


De passage à Limete sur le Boulvard Lumumba, on ne peut ne pas remarquer l’immeuble aux vitres bleus brillants de HJ Hospitals. L’homme d’affaire indien Harish Jagtani, promoteur de ce complexe hospitalier classé parmi les meilleurs de Kinshasa, jouit d’une influence peu commune en RDC.


Harish Jagtani n’œuvre pas seulement dans le domaine hospitalier. Cet « ami » de l’ancien président Joseph Kabila se retrouve aussi dans les domaines de la construction et de l’aviation, avec ses sociétés Modern Construction et Serve Air Cargo.


Selon un familier de l’homme d’affaires indien cité par RFI, Kabila a des hommes de confiance dans chaque communauté étrangère au Congo. L’israélien Dan Gertler, c’est pour les mines. L’indien Harish Jagtani, c’est pour l’aviation et l’immobilier. Il y a des dizaines d’entrepreneurs qui, comme lui, ont eu ce type d’accès, mais qui n’ont pas aussi bien réussi.


Simple et effacé, il se retrouve en toile de fond derrière les deux scandales qui ont récemment attiré la curiosité des congolais dans les réseaux sociaux, à savoir le marché de rénovation de la salle plénière du Sénat et la découverte d’un trafic d’armes à Gbadolite.


Dans le domaine de l’immobilier, c’est son entreprise qui a été au centre du scandale au sénat congolais. Selon une enquête menée par RFI, Harish Jagtani est à la tête de Modern Construction, l’entreprise qui a réalisé les travaux de rénovation de la salle plénière du Sénat.

Ce marché de 4 millions de dollars, contracté hors budget, fait un tollé, il a été passé de gré à gré, en pleines vacances parlementaires et dans un contexte de réduction des dépenses publiques. Le président du Sénat et proche de l’ancien chef de l’État, Alexis Thambwe Mwamba, mis en cause pour ses liens avec cette entreprise, a pris sa défense, jusqu’à bousculer en séance la sénatrice Bijoux Goya Kitenge qui avait osé poser des questions sur la procédure de passation de marché.


Dans le domaine l’aviation, c’est encore sa compagnie ‘Services Air’ devenue ‘Serve Air Cargo’, qui a été au centre du trafic d’armes à Gbadolite. Selon RFI, le jeudi 30 Avril, une cargaison d’armes a été interceptée à plus d’un millier de kilomètres à Gbadolite, capitale de la province du Nord-Ubangi. Plus d’un millier de cartouches de kalachnikovs et des lanceurs de type Castor ont été découverts. Le colis, destiné à un groupe armé anti-balaka en Centrafrique selon des sources sécuritaires, a voyagé sur un avion-cargo de la compagnie Serve Air Cargo, la principale entreprise privée de fret aérien du pays.


La famille politique Kabila par Julien Lubunga, chargé de mission de l’ancien président congolais Joseph Kabila, a nié tout lien avec l’homme d’affaire indien. « Tout cela relève de l’imagination. Ce sont des affirmations non seulement diffamatoires, mais extrêmement dangereuses. Quand Kabila investit, il ne le cache pas. Tout le monde connaît ses fermes, tout le monde connaît ses biens ».


Les hommes d’affaires étrangers,semblent très puissants en RDC. Ce sont eux qui écrivent l’histoire parallèle sombre du Congo. Une histoire que très peu de gens savent lire, mais dont tous les congolais subissent les conséquences douloureuses.


Clarisse Mulenda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *