Change language
Goma : OLPA exige la libération immédiate de deux journalistes interpellés par les services de sécurité – CONGO COURRIEL
Spread the love

Goma : OLPA exige la libération immédiate de deux journalistes interpellés par les services de sécurité

L’observatoire de la liberté de la presse en Afrique (OLPA), une organisation indépendante de défense et de promotion de la liberté de presse exige la libération de deux journalistes de Goma, dans l’Est du pays, interpellés par les services de sécurité.

Les journalistes Mao Zigabe et Rémy Segihobe, respectivement correspondant à Goma de Digital Congo Télévision et directeur de Blessing Fm, station de radio émettant à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu ont été interpellés par les services de sécurité le 11 novembre 2020, à leurs domiciles.

Ils sont accusés d’avoir violé certaines consignises sécuritaires en publiant dans les réseaux sociaux certaines informations relatives à l’assassinat de l’homme d’affaires Simba Ngezayo, tué à Goma le 3 novembre 2020 par des présumés bandits, d’après un communiqué publié ce jeudi par OLPA et consulté par CONGO COURRIEL.

« Mao Zigabe et Rémy Segihobe ont été interpellés, le 11 novembre 2020,
à leurs domiciles respectifs par les agents se réclamant du service
des Renseignements militaires de Goma. Ils ont été conduits au bureau
des Renseignements militaires des FARDC (Forces armées de la
République démocratique du Congo) où ils ont été soumis à un
interrogatoire serré. Lors de leur audition, les deux journalistes ont
été inculpés de « violation des consignes » pour avoir publié sur les
réseaux sociaux des informations relatives au meurtre de M. Simba
Ngezayo, opérateur économique tué le 3 novembre 2020 à Goma. Les journalistes ont été également accusés d’avoir publié sur les
réseaux sociaux l’information sur l’arrestation d’Ali Mapesa,
commandant du bureau des Renseignements militaires qui a été arrêté
pour son initiative personnelle du transfèrement de trois présumés
assassins de M. Simba Ngezayo sans l’aval de sa hiérarchie » peut-on lire dans ce document.

Cette organisation de défense de la liberté de presse de dit surprise de cette interprétation qu’elle qualifie d’arbitraire et qui viole la liberté d’expression. Par voie de conséquence, OLPA exige la libération immédiate et sans condition de ces deux journalistes.

Étienne Baputra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *