Change language
Dossier 100 jours : Niango recadre Tunda. – CONGO COURRIEL
Spread the love

Le lundi 2 mars, le vice ministre de la justice a rendu visite à la prison centrale de makala aux trois détenus qui seraient impliqués dans le détournement des fonds alloués au programme de 100 jours du président de la république. David Blattner, Samih Jammal et Herman Mutima Sakrine, respectivement patrons de Safricas Congo, Samibo et Office de Route dénonçaient le fait d’être torturés pour arracher leurs avoeux. Cette dénonciation est prévenue au conseil des ministres, qui dans sa réunion du vendredi 28 février aurait mandaté Bernard Takashishe, vice-ministre de la justice pour s’enquérir de la situation.

La descente de Takashishe, pas appréciée par son titulaire.


Si cette descente du vice ministre de la justice a satisfait les trois détenus précités, elle n’était par contre pas du goût de son titulaire Celestin Tunda ya Kasende . Dans un communiqué publié par le service de communication du ministère, le vice-premier ministre, ministre de la justice dit n’avoir délégué personne pour rendre visite aux détenus.

Nyango donne une leçon à Tunda

A la suite du communiqué du ministère de la justice, Papy Nyango a réservé une réponse musclée à Célestin Tunda Ya Kasende. L’élu de Bandunduville estime qu’en l’absence du titulaire son vice-ministre exerce pleinement les fonctions et attributions du ministre : « Cette sortie médiatique du vice-premier ministre, ministre de la justice inquiète dans le sens que n’étant pas au pays il devrait se souvenir de ses devoirs de réserve et de retenue. Cela est indigne et le ministre doit se souvenir qu’il n’est pas le premier à exercer ces fonctions et ne sera pas le dernier. Le vice-ministre est libre d’exercer ses fonctions et dans ce cadre il est libre d’aller où il veut et quand il veut, au regard de ses fonctions et attributions. C’est lui qui exerce présentement le plein pouvoir du ministre de la justice »


Le vice-ministre, par courtoisie aurait dû informer son titulaire? Non, estime cet ancien ministre des sports : « Il n’est pas ministre adjoint, il est ministre de la justice à titre intérimaire du fait de l’absence du titulaire, le vpm ignore le fonctionnement des institutions. Pourqu’il agisse en l’absence de son titulaire, il n’a pas besoin du mandat . »


Papy Nyango juge la déclaration de son camarade du Front Commun pour le Congo (FCC) d’indigne et appelle le premier ministre à l’interpeller, si non, lui-même le fera autrement.

Joël Diawa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *