Change language
Désignation des animateurs de la CENI : le CLC, la LUCHA, le FILIMBI et les CONGOLAIS DEBOUT appellent à la mobilisation contre la politisation de cette institution. – CONGO COURRIEL
Spread the love

Les représentants du Comité Laïc de Coordination ainsi que ceux des Mouvements citoyens LUCHA, FILIMBI et les CONGOLAIS DEBOUT ont eu un échange , ce lundi 29 juin 2020 avec la présidente de l’Assemblée Nationale, sur initiative de cette dernière.

Le CLC et ces mouvements citoyens sont allés exprimer à Jeanine Mabunda leur désaccord quant à la précipitation et à la politisation excessive du processus de désignation du Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante. Ils ont réitéré leur position, à la présidente de l’Assemblée nationale, celle qui consiste à fixer la réforme du système électoral national comme un préalable non négociable à toute initiative de renouvellement de la CENI.

 » Cette réforme implique la révision de la loi électorale et celle portant organisation et fonctionnement de la CENI. Pour que cette réforme tienne compte des erreurs et des déficiences du passé, nous estimons qu’il est plus adéquat que le processus de la réforme soit précédé de l’examen du rapport de la gestion des élections de 2018 et que ce rapport soit sanctionné par un audit de l’Inspection Générale des Finances et de la Cour des comptes . » Ont-ils fait savoir dans un communiqué rendu publique ce mardi 30 Juin.

« Madame la présidente, après nous avoir écouté, nous a fait comprendre qu’elle ne pouvait pas satisfaire à nos demandes, » a indiqué le communiqué sanctionnant cette rencontre. « Il ne faut pas conditionner la désignation des animateurs de la CENI à la réforme de sa structure », a-t-elle signifié aux représentants de ces structures.

 » Nous n’avons eu aucune assurance que les préalables nécessaires à un processus électoral crédible vont être respectés car pour Mabunda, le cas Ronsard Malonda est réglé, la désignation est conforme et pas besoin de faire des réformes avant « . Nous a confié une source proche de ces mouvements.

Par ailleurs, le CLC, la LUCHA, le FILIMBI et les CONGOLAIS DEBOUT réaffirment leur opposition totale à cela et considèrent que l’Assemblée Nationale a rompu son devoir d’être la représentante du peuple pour servir des desseins nuisibles à la Nation.

En conséquence, ils lançent un appel à la mobilisation de l’ensemble de la population pour, pacifiquement, barrer la route à une CENI instrumentalisée.

Joël Diawa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *